[Tribune] « POURQUOI THIERRY MICHEL N'A PAS PARLÉ DU CARNAGE DES DISCIPLES ET SYMPATHISANTS DU PROPHÈTE JOSEPH MUKUNGUBILA DANS SON FILM DOCUMENTAIRE TITRÉ : L'EMPIRE DU SILENCE??? » (Charlie-Jephté Mingiedi)

Par Redaction

23 Janvier 2023 - 14:42
23 Janvier 2023 - 14:42
 0
[Tribune] « POURQUOI THIERRY MICHEL N'A PAS PARLÉ DU CARNAGE DES DISCIPLES ET SYMPATHISANTS DU PROPHÈTE JOSEPH MUKUNGUBILA DANS SON FILM DOCUMENTAIRE TITRÉ : L'EMPIRE DU SILENCE??? » (Charlie-Jephté Mingiedi)

Loin de moi, l'idée de combattre le documentaire du cinéaste belge Thierry Michel que je soutiens d'ailleurs contre certains détracteurs qui l'ont même traité de tous les maux parce qu'il s'est levé pour mettre fin à la crise de surdité de la part de cette fameuse communauté internationale, face aux atrocités que subit le peuple congolais depuis plus de deux décennies.

Le réalisateur belge Thierry Michel a fait un travail remarquable dans des conditions difficiles en élaborant une chronologie historique des atrocités commises sur toute l'étendue de la RDC depuis l'entrée de l'AFDL, en 1996 à nos jours.

Étant activiste, penseur et surtout communicateur  dans le bureau du Prophète Joseph MUKUNGUBILA, tout en saluant le travail abattu par ce réalisateur belge, néanmoins, je suis en droit de me poser certaines questions par rapport à l'omission du carnage des disciples et sympathisants du Prophète Joseph MUKUNGUBILA dans ce documentaire qui brise justement le silence sur les multiples massacres perpétrés en RDC.

J'ai religieusement suivi le film documentaire intitulé : "L'Empire du silence", qui m'a fait couler des chaudes larmes car je suis aussi l'une des victimes de toutes ces atrocités pendant la deuxième guerre de l'agression rwandaise contre la RDC en 1999, (J'en garde encore les cicatrices dans mon corps) et suis un rescapé des condamnés à mort aux côtés bien sûr  de mon mentor et pasteur à Manono en 1999 dans le District de Tanganyika devenu aujourd'hui une province.

En suivant le documentaire, je m'attendais à voir les images atroces de mes Sœurs et Frères sauvagement massacrés un certain lundi, 30 décembre 2013 dans les résidences du Prophète MUKUNGUBILA, à Lubumbashi, à Kinshasa et ailleurs, pourtant cet événement atroce était relayé sur presque tous les médias internationaux.

Malheureusement, je serais déçu, pour ne pas dire choqué, de constater que le réalisateur du film documentaire a omis de faire allusion à cet épisode macabre qui a imprimé la marque "sanguinaire" du régime d'alias joseph kabila.

Jusqu'à me demander, le réalisateur belge aurait-il fait exprès, a-t-il reçu des instructions-conseils, a-t-il subi des pressions de la part de nos bourreaux pour supprimer ce chapitre macabre du carnage des disciples et sympathisants du Prophète MUKUNGUBILA ? Pourtant, c'est ce chapitre qui a mis à nu toute la barbarie du régime d'alias joseph Kabila. L'omission  du réalisateur sur cet événement qui est encore vivace dans nos mémoires était dans quelle intention, surtout que jusqu'à ce jour les disciples et sympathisants du Prophète MUKUNGUBILA croupissent encore injustement et arbitrairement dans les prisons de la RDC, alors qu'ils sont bénéficiaires des mesures de décrispation politique issues de l'accord de la Saint-Sylvestre 2016!

Comme je ne cesserai de le répéter, les événements du 30 décembre 2013 sont comparables aux événements du 4 janvier 1959 car il y a eu plus de 300 morts...

Pourquoi cette omission ?

J'ai vite pensé aux deux documentaires de Thierry Michel dédié au tout  puissant gouverneur du grand Katanga, je cite : Katumbi Soriano Moses; il s'agit de Katanga Business et l'irresistible ascension de Moïse katumbi.

Nul n'ignore que Katumbi Soriano Moses a participé activement aux massacres des disciples et sympathisants du Prophète Joseph MUKUNGUBILA qui ont eu lieu le 30 décembre 2013 dans sa résidence de Lubumbashi sur l'avenue CHUMA au quartier Golf- Kabulameshi; non loin de l'avenue LOFOÏ où se trouvait le domicile de Sieur Katumbi.

Y aurait-il des accointances entre les deux personnes qui auraient fait qu'il y ait cette omission intentionnelle ? Ou une suscipion pour les observateurs avisés de l'implication directe de Sieur Katumbi dans cette omission ?

Parce que c'est le documentaire Katanga Business qui a propulsé Mr Katumbi Soriano Moses sur le champ  politique de la RDC et qui  a permis qu'il puisse aussi être voté comme gouverneur du grand Katanga.

Mais c'est le deuxième documentaire intitulé :  "L'irrésistible ascension de Moïse Katumbi" où le bâtonnier Jean-Claude Muyambo l'avait savonné pour ne pas dire saucissonné, et qui avait créé certains malentendus entre le réalisateur belge Thierry Michel et Katumbi Soriano Moses.

Il y aurait  même eu un procès que le réalisateur aurait gagné contre Soriano.

On ne peut dénoncer un silence pour en créer un autre.
Le carnage des disciples et sympathisants du Prophète Joseph MUKUNGUBILA ne devrait pas manquer dans ce documentaire,  selon mon opinion.

Qui n'a pas vu les images atroces des cadavres des disciples et sympathisants de MUKUNGUBILA jonchant partout à Lubumbashi premièrement, à Kinshasa, à Kindu et à Kolwezi?

Tous les médias du monde entier en ont publié. Et les images sont toujours disponibles sur les réseaux sociaux !

Qui sont les fameux indigents enterrés dans les fosses communes à Maluku?

Les charnières de Maluku c'étaient les disciples du Prophète Joseph MUKUNGUBILA dont les familles réclament leurs dépouilles pour faire faire leur deuil en les enterrant dignement.

Au moment où je suis en train d'écrire  cette tribune, il y a encore des disciples et sympathisants de MUKUNGUBILA qui croupissent dans les prisons de Ndolo à Kinshasa et d'Angenga dans la province de la Mongala.

D'ailleurs, il y aura une autre audience prévue  ce 24 janvier 2023 à la prison militaire de Ndolo, à leur sujet.

Pro memoria : Qu'est-ce qui s'est réellement passé le 30 décembre 2013?
La lumière doit toujours être apportée pour que cesse la torsion du cou de la vérité par les bourreaux qui se prennent pour des tout-puissants!

Le candidat à l'élection présidentielle de 2006 Joseph MUKUNGUBILA avait écrit deux lettres ouvertes, l'une le 5 et l'autre 28 décembre 2013, où il dénonçait l'infiltration rwandaise dans toutes les institutions étatiques de notre pays et l'imposture jusqu'au faîte de la république! Bref, Il dénonçait haut et fort l'occupation rwandaise qui est tue par la communauté internationale, alors qu'elle continue à faire des victimes rd-congolaises jusqu'à aujourd'hui...

Et aujourd'hui il s'avère que MUKUNGUBILA avait eu tort d'avoir raison, car tous à l'unanimité admettent que réellement le Congo est sous occupation rwandaise, et c'est le Rwanda qui finance et entretient tous les envahisseurs à l'Est du Kongo.

C'est l'un des paragraphes la lettre ouverte du 28 décembre 2013 qui était à la base du carnage des disciples et sympathisants de MUKUNGUBILA :
《M. Kanambe par imposture, a été hissé à la tête de notre nation pour nous détruire.

L'imposture est effective pour avoir voulu la perpétrer par le biais du peuple Luba, cela ne laisse plus aucun doute. Notre tradition la met en évidence : " Chez les Luba quand les jumeaux naissent, ils naissent avec leurs noms, lesquels ont prééminence sur le nom de la famille. La naissance: "La naissance des jumeaux est donc marquée par une nomenclature particulière du fait même  de la naissance et de ce qu'elle représente. L'aîné  s'appelle KYUNGU fils d'un tel, le cadet s'appelle KABANGE fils d'un tel.
Ces deux noms ayant prééminence sur tout autre, on n'a jamais ouï- dire chez nous pour les jumeaux que tel s'appellerait MUKALAY KABANGE et son frère aîné MUKALAY KYUNGU. Le nom de famille ne peut jamais avoir la primauté.

Ce détail avait attiré mon attention, car c'est une profanation que de mettre un autre nom devant la nomenclature gémellaire chez nous.
C'est KYUNGU fils de... et KABANGE fils de .... Un point c'est tout !
Par ailleurs, il est notoire que JAYNET, l'aînée de KABANGE n'a jamais porté en prééminence le nom de KYUNGU.
J'observais tous ces détails très attentivement afin de déceler les mobiles de cette imposture et en identifier les auteurs. Il y a tout lieu de croire que c'est la précipitation et par à-coups que cette sordide machination a été concoctée." Fin de citation.
Le Prophète Joseph MUKUNGUBILA qui est cousin de Laurent-Désiré Kabila venait de démontrer qu'alias joseph kabila n'était  pas de la famille Kabila donc n'est pas un mulubakat, ça veut dire qu'il n'est pas katangais et de surcroît il n'est pas Kongolais.

C'était la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Kanambe n'avait pas supporté cette démystifcarion, il a immédiatement donné l'ordre à ses sbires d'éliminer physiquement le Prophète Joseph MUKUNGUBILA et les siens dans sa résidence après le conseil de sécurité que Kanambe avait lui-même présidé à Lubumbashi dans la nuit du 29 au 30 décembre 2013.

C'est vers 5h00 du matin que la résidence sera encerclée par ses sbires et lui-même était présent selon le rapport d'enquête  des ONGDH du Katanga publié en janvier 2014.

Je vous épargne les détails mais sachez que la MONUSCO de Lubumbashi avait refusé de répondre aux appels de détresse du Prophète Joseph MUKUNGUBILA par le truchement de son avocat qui s'était déplacé pour aller les informer  dans leurs bureaux sur l'avenue Kimbangu, de la situation alarmante qui était en train de se passer dans sa résidence.

C'est la raison pour laquelle les autres disciples notamment ceux de Kinshasa étaient sortis pour aller manifester mains nues dénoncer  les tueries qui se passaient à Lubumbashi.

Quel n'était pas notre grand étonnement le jour où la résidence de Katumbi Soriano Moses (sur Lofoï non loin de la résidence de Mukungubila) était encerclée par la police un certain 5 mai 2016, la même MONUSCO a envoyé un iilico ses casques bleus aux abords de son domicile pour le protéger !

Pourquoi la politique de deux poids, deux mesures ?

On comprend pourquoi le Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l'Homme en RDC (BCNUDH) n'a jamais fait un rapport sur les événements du 30 décembre 2013. Et même s'ils l'auraient fait, ils ont aussi brillé par le silence patent observé par Thierry Michel dans son film documentaire, L'empire du silence !

Et pourtant, c'était souhaitable que l'empire du silence puisse aussi parler de ce carnage, parce qu'il s'agit de briser le silence sur l'injustice.

J'ose croire que le réalisateur belge Thierry Michel et tous les défenseurs des droits de l'homme tiendront compte de cette page de triste mémoire de l'histoire de la RDC.

Je persiste et je signe que le carnage des disciples du Prophète Joseph MUKUNGUBILA fait partie aussi de l'empire du silence, sans conteste. Et éviter d'en parler serait synonyme de ne plus vouloir parler des martyrs du 4 janvier 1959!

Activiste et Penseur et Notable de Madimba Mingiedi Mbala N'zeteke Charlie Jephthé.

Redaction UNE.CD est un média en ligne basé à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, qui collecte, traite et diffuse des informations générales de la RDC, l'Afrique et le Monde. Grâce à nous, l'actualité vous suit partout en temps réel sur votre téléphone, tablette et ordinateur en un seul clic.